Rebâtir la Cité
L'Action Française 6 septembre 2018 1:49 PM Evènement
6 Octobre 2018 
Journée d'Amitié & d'Action Française / Avignon

En présence du Docteur Charles, Président du Comité Directeur de l'Action française


150cm


Programme:

  • 10h00: Messe pour la France célébrée par l'abbé Vella (Assistant général de l'Institut du Bon Pasteur)
  • 12h00: repas d'Amitié Française
  • 14h30: conférences
    - Discours de Marie-Gabrielle Pujo
    - Abbé Vella : "Pour servir le Bien Commun"
    - Hugues Petit : "Pour en finir avec le Droit-de-l'hommisme"
    - Catherine Rouvier : "Pour un mouvement civilisationniste"
    - Carl Lang : "Pratiquer le compromis nationaliste"
    - Stéphanie Bignon : "S'enraciner pour s'élever"
    - Jacques Bompard : "Le localisme"
    - Robert Mestelan : "L'appel de Saint-Hilaire"
    - Elie Hatem : "l'Action française pour sauver la France"
    - Conclusion par S.A.R le Prince Sixte-Henri de Bourbon Parme

    Le lieu de la messe et du repas/conférences (15 min d'Avignon) vous seront signalés 48 h avant l'événement, par mail ou par téléphone

    Un grand choix de livres sera à vote disposition (vous trouverez des ouvrages de Charles Maurras, Jacques Bainville, Robert Brasillach, Jean Madiran, Marion Sigaut, Gérard Bedel, Carl Lang sans oublier les Mémoires de Jean-Marie le Pen.... Marion Sigaut sera présente et dédicacera ses nombreux ouvrages


  • « Notre maîtresse en politique c’est l’expérience » disait Maurras, et par expérience nous avons quelques certitudes. La première d’entre elles c’est qu’il ne peut y avoir de bonne République et qu’on ne peut se borner à accuser son personnel politique car c’est bien la Gueuse qui corrompt ses hommes et non l’inverse.


    La deuxième de nos certitudes c’est que la République est incapable de faire vivre la nation, d’assurer sa pérennité et c’est pour cette raison que les fondateurs de l’Action française ont conclu à la nécessité de restaurer la Monarchie.
    Nos maîtres avaient bien compris qu’aucun parti politique ne ferait le travail à notre place. Personne ne s’attaque aux idéologies de la Révolution, à l’imposture des droits de l’Homme, à la culture de mort. Personne de démontre qu’au nom de la Liberté la République étouffe les libertés, personne ne s’emploie à délivrer la France de l’influence mortelle des lobbies de toutes sortes, véritables Etats dans l’Etat. Personne enfin, ne veut réellement faire prendre conscience aux français de la disparition programmée de la Patrie dans une Europe asservissant les peuples au profit de la « fortune anonyme et vagabonde ».


    La Patrie, disait encore celui dont nous avons célébré au mois d’avril dernier le cent cinquantenaire de sa naissance « ce sont des champs, des murs, des tours et des maisons ; ce sont des autels et des tombeaux ; ce sont des hommes vivants, pères, mères et frères, des enfants qui jouent au jardin, des paysans qui font du blé, des jardiniers qui font des roses, des marchands, des artisans, des ouvriers, des soldats, il n’y a rien de plus concret ». Et c’est donc concrètement que nous voulons rebâtir la Cité afin que disparaisse ce champ de ruines spirituel, matériel, anthropologique et moral que nous devons à la République et à la démocratie, qui ne savent bien faire qu’une chose : prévoir les échéances électorales.


    Combattre les droits de l’Homme, réveiller la civilisation, refonder l’école, pratiquer le compromis nationaliste, réinvestir la terre, rebâtir nos chapelles, agir au niveau local, telle est notre responsabilité : servir le Bien Commun.


    Par conséquent, pour que France continue, nous ne pouvons rester inactifs et nous devons mener chacune de nos actions avec détermination. Notre royalisme n’est pas une option ni une « sensibilité » parmi tant d’autres mais procède bien d’une réflexion sur les conditions du salut de la France : en ce sens nous ne sommes pas de ceux qui s’agitent dans un bocal fleurdelisé sans réel intérêt politique et intellectuel.


    La tâche est immense, soyons fidèles à nos maîtres, grâce à eux, grâce à l’Empirisme organisateur qu’ils nous ont légué, nous pouvons « penser clair et marcher droit ». Chers amis, animés par la double préoccupation de sauvegarder ce qui peut encore l’être et de rebâtir ce qui s’est effondré, nous vous attendons nombreux le samedi 6 octobre prochain pour une grande journée d’Amitié et d’Action française.

    «Par conséquent, Messieurs, si nous voulons relever notre pauvre patrie, relevons ce qui fait germer les patriotes : la religion, les traditions, les souvenirs nationaux, la vieille langue du pays et, cité par cité, province par province, rivalisons d’étude, de travail et d’honneur, pour exalter diversement le nom de France
     » F. Mistral

    Politique d’abord !



    Intervenants


    - STEPHANIE BIGNON
    SBignon
    Ingénieur spécialiste des fonds marins, agricultrice, conférencière et présidente de l'association "Terre et Famille". Elle développe sa réflexion autour des thèmes de l'écologie intégrale et du réinvestissement de la terre.

     

    - CARL LANG
    CLang
    Ancien vice-président du Front National et député européen, Carl Lang est un militant de la droite nationale. Il est le fondateur en 2009 du Parti de la France qu'il préside. Carl Lang est l'auteur aux éditions synthèse nationale de "Chemin de résistance". 

     

    - JACQUES BOMPARD

    JBompard
    Jacques Bompard fut membre fondateur du Front National qu'il quitta en 2005. Président de la Ligue du Sud, il est maire d'Orange depuis 1995 incarnant la réussite politique au niveau local.

     

    - CATHERINE ROUVIER

    SAR
    Catherine Rouvier est avocate, docteur en droit public et en sciences politiques. Elle est maître de conférences à l'Université Paris Sud. Ancienne candidate aux élections municipales pour Aix-en-Provence pour le Front National, elle est spécialiste de l'histoire des idées politiques

     

    - HUGUES PETIT

    SAR
    Professeur, maître de conférences en histoire du droit et des institutions. Ancien conseiller régional Front National de Rhône-Alpes. Il est spécialiste des droits de l'Homme et auteur de plusieurs ouvrages sur la question.

     

    - ABBE YANNICK VELLA

    Vella
    L'abbé Yannick Vella est l'ancien curé de saint-Éloi de Bordeaux, paroisse personnelle de l'Institut du Bon Pasteur. Il est désormais assistant général de cet institut.

     

    - ELIE HATEM

    SAR
    Elie Hatem est avocat, Officier dans l’Ordre du Cèdre et Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques. Il a conseillé plusieurs personnalités politiques internationales dont l’ancien Secrétaire Général des Nations Unies Boutros Boutros Ghali ou encore Jean-Marie le Pen. Il est membre du Comité Directeur de l’Action Française et perpétue les idées de Charles Maurras tel que Pierre Pujo les lui a enseignées.

    - PRINCE SIXTE-HENRI DE BOURBON-PARME

    SAR
    S.A.R le prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme est le chef de file de la Communion Carliste Traditionaliste, descendant direct de Louis XIV, neveu de l’impératrice Zita. C’est un fin connaisseur de la géopolitique mondiale, il a sillonné le monde et défendu les structures étatiques ce qui l’a conduit à nouer des amitiés avec Saddam Hussein, Bassel El Assad (frère du président syrien) Kadhafi etc... Fidèle à la Tradition qu’il oppose au conservatisme, il incarne une figure authentique de la France.

     

    - ROBERT MESTELAN

    SAR
    Robert Mestelan est né en 1932 au Pays Basque. Après l’école communale à Lahonce, il part comme tous ses frères au collège St François Xavier d’Ustarriz où il reçoit l’enseignement d’excellents professeurs, les chanoines Gréciet, Lasalle, Bisquey et Lafitte. Il se prépare à rentrer à l’école des Beaux Arts de Bordeaux lorsqu’au cours de l’été 1950 survient brutalement la mort de son père. Passionné d’action grâce au scoutisme qui a enchanté son adolescence, il se décide alors pour une carrière militaire dont la préparation lui semble plus courte. Reçu au concours de St Cyr en 1952, il choisit l’infanterie et part en 1956 en Afrique du Nord. Les paysages brûlés du Maroc, de l’Algérie et du Sahara le marquent d’une manière définitive, puisqu’à son retour en Métropole, il pose ses cantines dans un village en Provence où il achète un vieux mas au sommet d’un rempart à Velleron. En 1982, Robert Mestelan est Colonel. Il vient de commander le 126ème R.I. lorsqu’il donne sa démission et décide de se consacrer entièrement à la peinture. Des séjours plus longs et plus nombreux au Pays Basque lui permettent de retrouver les sites de son enfance : la maison de l’Hoste, Lahonce, mais aussi l’Adour, la Côte Basque et l’intérieur du pays.

     

    Message de Marie-Gabrielle Pujo à l’occasion de la Journée d’Amitié et d’Action Française
    L'Action Française 5 octobre 2018 2:54 PM L'association
    mgpujo

    150cm
    Paris, le 5 octobre 2018

    Monseigneur,
    Monsieur le Président du Comité Directeur de l’Action Française,
    Chers amis d’Amitié et Action Française,
    Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs,

    Je regrette de ne pas être parmi vous pour assister à cette journée sur le thème « Rebâtir la Cité ».

    Néanmoins, je vous félicite pour cette initiative mais aussi pour vos efforts afin de faire ressusciter l'Action Française, fondée par mon père, à laquelle je suis très attachée et pour laquelle je m'emploie afin qu'elle préserve ses idées authentiques, loin du politiquement correct et de la compromission avec le système, sous prétexte d'une stratégie de dédiabolisation, en plagiant celle de certains partis politiques qui, légitimement, adoptent cette attitude pour participer au pouvoir au sein de la République, cela qui n'est pas la finalité de l'Action Française.

    Je suis consciente de la dérive au niveau des idées fondamentales de notre mouvement politique par des usurpateurs aventureux qui se réclament de notre mouvance, qui ont infiltré l'Action Française pour provoquer la déception chez nos militants et nos sympathisants.

    Avant l'arrêt de notre journal, provoqué par ces intrigues, j'ai reçu une pléthore de lettres de protestation, suivies d'une série de désabonnements du journal qui constitue la trame de l'AF.

    Je ne peux pas permettre à cette situation de perdurer. J'ai le devoir de préserver l’œuvre de mon père, de Charles Maurras, de mon frère, Pierre, qui a consacré sa carrière pour sauvegarder les idées de l'Action Française, de tous ceux qui ont mené un combat pour défendre la France dans le cadre de l'Action Française : notamment, le combat pour l'Algérie française, pour la défense de l'Outre-Mer (y compris Mayotte et les Comores), pour la Francophonie, pour la défense de la mémoire du Maréchal Pétain.

    Je salue le courage et la sagesse du Docteur André Charles, Président du Comité Directeur de l'Action Française, qui a fait preuve de patience durant toutes les vicissitudes que nous avons traversées depuis la mort de mon frère, Pierre.

    Je vous appelle à continuer le combat, celui de l'Action Française, de Charles Maurras, de mon père, Maurice Pujo, et de mon frère, au service de la France, un combat libre, courageux et sans concession.

    Restons fidèles à ces principes et à ces valeurs pour éviter la dérive et la dilution dans le système républicain.

    Je souhaite la réussite de cette manifestation à laquelle vous entendez donner une symbolique, marquant un tournant historique à l'Action Française.

    Vive la France,
    Vive l'Action Française,
    Vive le roi


    Marielle PUJO