Structure de l'Action Française
Tout ce qui est national est Nôtre
L'Action Française 22 octobre 2018 1:35 AM L'association

150cm 150cm

L'instance supérieure de l'Action Française est assurée par « Le Comité Directeur de l'Action Française » composé de membres choisis en fonction de leur notoriété et de leur adhésion aux principes de l'Action française.


Le Président du Comité Directeur dirige cette instance ainsi que les 4 structures suivantes qui, bien que statutairement indépendantes, sont placées sous son autorité :


- « La Restauration Nationale, Centre de Propagande Royaliste et d’Action Française » (une structure de communication et de propagande des idées de l'Action Française, ayant pour activité essentielle la diffusion du journal « Aspects de la France » devenu « Action Française 2000 »). A l'issue d'un litige entre Pierre PUJO et Hilaire de CREMIERS, la « Restauration Nationale » s'était soustraite à l'autorité du « Comité Directeur de l'Action Française », tout en continuant à défendre les idées de l'Action Française. Le Comité Directeur de l'Action Française avait alors fondé le « Centre de Propagande d'Action Française » qui a, plus tard, changé de dénomination pour devenir le « Centre Royaliste d'Action Française » (CRAF). Ce dernier était appelé à diffuser les idées développées dans l'hebdomadaire de « l’Action Française 2000 ».


- Un journal (« Aspects de la France », fondé en 1947 qui a changé de dénomination pour devenir « Action Française 2000 »). Il était géré par une société commerciale qui avait pour objectif de développer les idées de l'Action Française et d'être l’instrument médiatique du mouvement. Ce journal a cessé de paraître depuis février 2018 en raison des difficultés financières dues à un désabonnement massif de lecteurs à l'issue d'une dérive idéologique que traversa l'Action Française : des jeunes, sans formation préalable aux idées de l'AF, s'étant érigés à la tête du CRAF et s'ingérant dans la rédaction du journal de l'Action Française. Cela a provoqué une déception chez les militants, les adhérents et sympathisants de l'AF.


- « L’Institut d’Action Française », placé sous l’égide du « Comité Directeur de l’Action Française ». Cette structure est chargée d’organiser des conférences et des colloques en vue de diffuser les idées et les objectifs de l'AF.

- Un camp d'été (Camp Maxime Real Del Sarte) ayant pour objectif de former les jeunes militants d'Action Française.


Le Président du Comité Directeur de l'Action Française est le Président de l'ensemble de ces structures. Il nomme les « Secrétaires Généraux » du CRAF et aujourd'hui de « Amitié et Action Française », nouvel organe de diffusion des idées authentiques de l'Action Française, en raison de la déroute du CRAF.


Parallèlement, l'Action Française dispose d'un organe dénommé « Le Bureau Politique de l'Action Française » qui est établi sous la forme d'une association Loi 1901. Cet organe est, bien-entendu, placé sous l'autorité du Comité Directeur de l'Action Française.


Le Président du Comité Directeur réunit les membres de ce dernier et décident, à huis clos, de la politique de l'Action Française ainsi que des directives à donner aux différents organes mais aussi de la gestion du mouvement.
Tout organe ou institution qui n'est pas agréé par Le Comité Directeur de l'Action Française n'engage en rien l'Action Française dont la dénomination est protégée.


Soyons méfiant des idées diffusées par tout organe ou institution qui se prétend d'Action Française et qui ne respecte pas l'autorité du Comité Directeur. Il s'agirait d'une pure contrefaçon.


Le Comité Directeur de l’Action Française
Amitié et Action Française